La Chevrette

Notre aventure avec le Chevreuil a commencée lors de la construction de notre maison dans une zone résidentielle aux habitations espacées. Dès la première année, alors que le jardin était encore en friche nous avons eu l’heureuse surprise de voir une chevrette y venir régulièrement. Mais les choses se sont gâtées lorsque nous avons commencé les plantations car ce charmant animal nous a révélé ses goûts assez prononcés pour tout ce qui est fleurs et autres nouvelles plantations en général. Au bout d’un an Sylvie, pour qui son jardin est quelque chose de sacré, ne savait plus s’il fallait se réjouir de cette visite ou la maudire. Le coup fatal fut donné lors d’une mise à sac de tous les rosiers en une nuit seulement. C’est à l’occasion de cet événement que nous avons constaté que madame venait avec ses deux petits quasiment toutes les nuits. Nous avons commencé notre enquête et découvert que ce problème était bien connu du voisinage : cette chevrette mettait bas tous les ans dans le verger voisin et était quasiment résidente à l’année. Elle avait manifestement compris que la chasse est interdite près des maisons.
C’est maintenant le statu quo avec des hauts et des bas selon les années. Manifestement ce privilège se transmet de mère en fille car, après 14 ans, nous avons toujours une chevrette avec ses petits. Nous la maudissons par moment mais il suffit qu’elle vienne avec ses deux faons pour que nous soyons séduits par ce charmant spectacle. Alors que faire ? Rien.

 

 

 

La vidéo qui suit n’est pas de bonne qualité car ancienne. J’ai volontairement laissé les images brutes pour que l’on voit bien la promiscuité entre l’animal et la maison.